pourquoi s’inquiéter? Rendre tout bon

En fait, le bien et le mal sont aux yeux du spectateur qui travaille certainement vers l’une ou l’autre situation. La pire ou la meilleure façon de vivre est déterminée par notre conscience. Dernièrement, j’ai pensé au vieil adage “Comme un homme sème, ils récoltent”. En fait, cela fonctionne de cette façon. Il n’y a pas d’accident. Je sais que beaucoup d’entre nous aimeraient penser qu’il y a des accidents plutôt que des leçons enseignées. Mais la synchronicité dans la vie fonctionne comme ceci : l’auto-responsabilité et l’auto-correction ne sont pas des droits, mais des nécessités, surtout si nous voulons vraiment arranger les choses.

Récemment, j’ai eu une crise morale et j’ai réalisé que le meilleur conseil pour y faire face vient de moi-même et de mes réflexions, pas de l’extérieur, de nulle part. Donc, quand j’ai trouvé mon titre, voici ce que je pensais : pourquoi s’inquiéter, arranger les choses en remettant tout le problème quelque part plus profondément au lieu de s’inquiéter de manière superficielle.

Bien sûr, cela semble très simple, très facile et assez simple. Mais n’avons-nous pas ainsi abandonné certains des problèmes de la vie et leur avons-nous trouvé des solutions ? Certains peuvent dire oui, certains peuvent dire non, je peux certainement dire oui. C’est de là que vient cet article : il vient à la place de “allons-y, mais n’abandonne pas”, c’est en fait tout. Allez vers le bien, pas le mal quand vous y renoncez et n’abandonnez pas pour obtenir le vrai résultat que vous voulez. Après tout, en fin de compte, le mal n’est que résistance, et le bien, c’est vraiment accepter le bien en échange du bien qu’il est. La réalité est une arme à double tranchant et nous décidons finalement de quelle manière la couper. C’est là que les scores comptent avec notre véritable choix d’où swinguer et comment accepter les situations et les faits qui se présentent à nous.

Les faits et les résultats ne font qu’un en même temps, et à la fin, qu’ils soient exprès ou par hasard, nous les créons ensemble. Alors, pourquoi s’inquiéter, si ce n’est pas bon, faites-le bien. Si c’est mauvais, la même différence. Pourquoi vous devenez fou? Je ne peux pas m’empêcher de dire : “Soyez occupé, travaillez à votre guise, puis soyez bon.” Il n’y a rien à perdre, il y a une grandeur à gagner par nous-mêmes finalement Les bons choix sur ce qui se passe dans la vie et l’existence.

Leave a Comment

Your email address will not be published.